tapir (se)

⇒TAPIR (SE), verbe pronom.
A. — 1. [Le suj. désigne un animal] Se cacher en se tenant dans une posture raccourcie, ramassée, en occupant le moins de place possible. Elle enfile rapidement son ouverture étroite et ténébreuse, se tapit au fin fond, et là, tout accroupie et ramassée sur elle-même, le cœur lui battant à coups redoublés, elle écoute les aboiements lointains de la meute et les cris des chasseurs (M. DE GUÉRIN, Journal, 1834, p. 205). Le perdreau rouge se rencontre dans les guérets, dans les terres labourées. Il s'y blottit, il s'y tapit dans un sillon ou sous une motte de terre (VIDRON, Chasse, 1945, p. 11).
Part. passé en empl. adj. De l'œil d'un milan qui a longtemps plané en rond du plus haut du ciel autour d'une pauvre alouette tapie dans les blés (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 373).
2. [Le suj. désigne une pers.] Se cacher, se dissimuler en se blottissant. Quoique ultra-repus, nous n'avions laissé de notre passage que des traces imperceptibles. Ainsi, bien munis jusqu'au dîner, on se dispersa; et j'allai me tapir dans un bon lit, où je dormis en attendant la messe, semblable au héros de Rocroy et à d'autres encore, qui ont dormi jusqu'au moment de commencer la bataille (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 372).
Part. passé en empl. adj. Être tapi derrière la porte. Un homme était tapi au fond de son fauteuil. Il fixa sur Mathilde et sur Andrès ses yeux brillants et balbutia: — C'est l'émotion qui m'a flanqué une crise (MAURIAC, Anges noirs, 1936, p. 119).
B. — Au fig. Se cacher. J'en suis venu à souhaiter de tout mon cœur la déroute du capitalisme et de tout ce qui se tapit à son ombre, d'abus, d'injustices, de mensonges et de monstruosités (GIDE, Journal, 1932, p. 1116).
Part. passé adj. Caché. Mais déjà pour elle ou pour son adorateur, la misère, tapie là-dessous, dressait la tête et leur faisait sentir ses dents aiguës (BALZAC, Gobseck, 1830, p. 393). Une seule impulsion l'anime [l'homme freudien normal], le principe du plaisir, tapi dans l'inconscient, qui exige sans délai les satisfactions les plus primaires (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 580).
Rem. Les formes plur. des temps simples s'emploient peu à cause de l'homon. avec les formes corresp. du verbe tapisser.
Prononc. et Orth.:[], (il se) tapit [tapi]. Homon. tapir, tapis. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1155 « (d'une personne) se retirer, se cacher, s'enfermer » (WACE, Brut, 14270 ds T.-L.); 2. 1160-74 « (d'un animal) se cacher en se mettant dans une posture ramassée » (ID., Rou,éd. A. J. Holden, II, 2753). De l'a. b. frq. tappjan « fermer, enfermer », issu de la famille de tappo (v. tapon). FEW t. 17, p. 308. Fréq. abs. littér.:372. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 418, b) 348; XXe s.: a) 459, b) 756. Bbg. BROWN (L. P.). Some rom. words of Arabic or Germanic origin. Los Angeles, 1938, p. 17, 22-24.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tapir — tapir …   Dictionnaire des rimes

  • tapir — [ tapir ] n. m. • tapihire 1558; mot tupi 1 ♦ Mammifère ongulé (tapiridés), herbivore d assez grande taille (jusqu à 1 m), au corps massif, aux membres courts, dont le nez se prolonge en une courte trompe préhensile. Tapir d Amérique du Sud. 2 ♦… …   Encyclopédie Universelle

  • tapir — (se) 1. (ta pir) v. réfl. Se cacher en se tenant dans une posture raccourcie ou resserrée. •   Enfin, me tapissant au recoin d une porte...., RÉGNIER Sat. XIII. •   Je me tapis d aguet derrière une muraille, RÉGNIER ib. XI. •   À ces mots sort de …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • tapir — TAPÍR, tapiri, s.m. Animal mamifer imparicopitat din zona tropicală, cu corpul masiv, pielea netedă, buzele şi nasul prelungite într un fel de trompetă scurtă (Tapirus americanus şi indicus). – Din fr. tapir. Trimis de dante, 02.07.2004. Sursa:… …   Dicționar Român

  • Tapir — Ta pir, n. [Braz. tapy ra: cf. F. tapir.] (Zo[ o]l.) Any one of several species of large odd toed ungulates belonging to {Tapirus}, {Elasmognathus}, and allied genera. They have a long prehensile upper lip, short ears, short and stout legs, a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • tapir\ se — tapir (se) [ tapir ] v. pron. <conjug. : 2> • 1160; frq. °tappjan « fermer » ♦ Se cacher, se dissimuler en se blottissant. Hannibal [le chat] « s alla tapir sous une bibliothèque » (France). Se retirer, se mettre à l abri. Se tapir chez soi …   Encyclopédie Universelle

  • tapir — Tapir, voyez Tapinois. Se tapir, Se blatir. Tapir des pieds contre la terre et la creuser, Prosubigere terram …   Thresor de la langue françoyse

  • tapir — TAPIR, se Tapir. v. a. Il n a d usage qu avec les pronoms personnels, & signifie. Se cacher en se tenant dans une posture racourcie, & resserrée. Se tapir contre une muraille, derriere une haye, derriere une porte, sous un arbre, dans un blé …   Dictionnaire de l'Académie française

  • tapir — [tā′pər] n. pl. tapirs or tapir [Sp < Tupí tapyra, large mammal, tapir] any of a family (Tapiridae) of large, hoofed, hoglike perissodactylous mammals of tropical America and the Malay Peninsula: tapirs have flexible snouts, feed on plants,… …   English World dictionary

  • tapir — 1774, perhaps from Fr. tapir (1580), ultimately from Tupi (Brazil) tapira …   Etymology dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.